Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 
TS3 qui merdouille
Y'a t'il encore des joueurs de Rift ?
6th Anniversary Parade Tusker Elephant...
[Vidéo] Bande-annonce de lancement de ...
que pensez vous de l'extension?
Dossier guides du fansite JOL-Rift    Dossier Free to Play

Laethys, Reine de l'Avarice

    
Rédigé par Medenor
Publié le 11 mars 2012 à 10:12
Dernière mise à jour le 03 avril 2012 à 09:57
Sommaire

Il était une fois, dans un autre monde, un petit royaume côtier qui ne possédait aucune richesse, mais où l'on vivait heureux. Ses nombreux cours d'eau alimentaient les terres fertiles avant de se jeter dans l'océan et sa baie regorgeait de poissons. Les ogres (c'est ainsi que son peuple aimait à se nommer) tiraient leur robustesse de leur dur labeur et de leur saine alimentation. Or ces derniers regardaient avec envie leurs voisins, qui n'avaient pas à se casser l'échine car leurs montagnes cachaient d'abondantes richesses.

Plus le temps passait, plus la convoitise des ogres grandissait. Ils construisirent un port dans la baie afin de faire commerce ; des marchands de toutes parts ne tardèrent pas à arriver, déversant des flots d'argent et transformant les lieux en une vraie tour de Babel. Les ogres vivaient désormais dans de belles demeures et leur roi, dans un palais d'albâtre. Les fastes de leur nouvelle vie transformèrent leur physionomie : ils s'engraissèrent un peu plus à chaque festin, leur peau devint épaisse et rugueuse, comme pour mieux s'agripper encore à leurs biens. Ailleurs, cependant, les palais étaient d'or, et les maisons, majestueuses.

Laethys

La cupidité des ogres n'avait pas de borne. Certains d'entre eux décidèrent de partir en mission pour empoisonner les marchés et les récoltes des royaumes voisins. Ils forgèrent leur force au combat et partirent ensuite fouler des terres lointaines à la recherche d'esclaves pour alimenter leur traite. Leur capitale s'agrandit de manière tentaculaire à travers les rivières boueuses et les cadavres de poissons qui flottaient à la surface de la baie tombée en déliquescence.

Bientôt, toutes les richesses se retrouvèrent rassemblées entre les mains des ogres, tandis que les autres royaumes vivaient dans le dénuement le plus total. Du haut de leur palais de pierre blanche orné d'or, les souverains commencèrent à voir d'un mauvais œil l'opulence de leurs sujets – les pièces d'or que ces derniers tripotaient avec leurs doigts potelés ou les bagues qu'ils portaient avec ostentation, par exemple. La juste place de ces joyaux était auprès d'eux, dans l'enceinte royale.

Laethys illustration

Les années passèrent encore et la soif de l'avoir des ogres n'était toujours pas rassasiée. Un jour, le dernier de leurs rois prit place dans la plus somptueuse des salles du palais, dont les murs étaient recouverts de diamants de part en part, et s'agenouilla face à son gigantesque portrait. Son grand-père avait dérobé toute la fortune à ses sujets et les trésors du vain monde auquel il appartenait étaient enfermés dans cette forteresse dressée au milieu de la déchéance, brillant de mille feux.

Il commença à psalmodier des chants issus d'un carnet recouvert de cuir fin afin d'invoquer un esprit supérieur représentant l'excès et le luxe sous toutes ses formes. Il lui demanda de se matérialiser depuis les étoiles et de rendre son royaume riche et luxueux, son peuple puissant et assoiffé de pouvoir, au-delà de toute mesure.

Laethys

Il pria et l'esprit vint à lui, accompagné de ses frères et sœurs. La fratrie décima le monde où on l'avait invoquée, comme à chacune de ses apparitions par le passé. Mais avant que tout ne s'effondre, la déesse de l'opulence arracha le palais de diamant des ogres et l'écrasa à l'intérieur de son poing afin de le modeler en un joyau qu'elle accrocha autour de son cou doré. Elle emmena avec elle les ogres, gras et insatiables, sur le Plan de la Terre et les relâcha sur ses victimes, telle une meute affamée.

« Mais comment as-tu pu amasser toute la richesse du monde en un seul et même endroit ? lui demanda Crucia, dévorée par l'envie, alors que la Tempête Sanglante déchirait le ciel étoilé.

– Tout n'est qu’une question de manipulation et de temps », répondit Laethys en souriant face à la jalousie évidente de sa sœur et en imaginant ses hordes d'ogres se déverser sur les richesses de bien d'autres mondes à venir.


Laethys manipule ses disciples à sa guise par caprice ou inconstance. Combien de marchands gras et fortunés sont devenus mendiants pour lui avoir refusé l'offrande exigée : de beaux jeunes gens aux yeux remplacés par des rubis.

Laethys dans toute sa splendeur !
Laethys dans toute sa splendeur !

Laethys ne laisserai jamais Regulos détruire le monde. En effet, comment posséder ce qui n’existe plus ? Elle abhorre Crucia qui, au lieu de répandre une luxure destructrice sur les mondes, inspire une froide dévotion. Ainsi, elle s’associe à tous ceux qui lui offrent suffisamment de richesses dans le seul but de les dépouiller et de les voir ramper à ses pieds.

Son culte se nomme "La Gueule d'Or".

Source de l'article :
1|2|3|4|5|6