Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Interview : Yakkah et Taome (CM Fr) sur le lancement de Storm Legion

    
Rédigé par Medenor
Publié le 17 novembre 2012 à 18:02
Dernière mise à jour le 17 novembre 2012 à 21:57
Yakkah
Yakkah

Nakora : Comment se sont déroulées les premières 24h de rift storm legion ?

Yakkah : Pas beaucoup de sommeil, de la nourriture à emporter, beaucoup de lecture et de communication avec les équipes de développement (comme pour toute release en somme), mais très content !

Nakora : malgré les soucis de connexion qu’ont expérimentés les joueurs mardi soir ?

Yakkah : Ce qui est bien, c’est que nous avons eu rapidement des reports sur les problèmes des joueurs (notamment les problèmes de connexion), et nos ingénieurs et développeurs étaient consacrés corps et âme à les résoudre. Ils ont d’ailleurs bien compris que la grande partie des problèmes venait des serveurs européens et ils se sont tous attaqués à la tâche non-stop : un hotfix a d’ailleurs été publié en ce sens à 04:00 GMT+1 dans la nuit du lancement. Ça a été un peu dur pour nous mais pour les développeurs également, ils sont restés tard de leur côté pour améliorer la situation. À l’heure où nous parlons (ndlr : 19:05 GMT+1 mercredi 14 novembre 2012), nous avons coupé les serveurs EU en début de soirée pour améliorer la situation et régler les petits problèmes reportés. En tout cas, nous avons eu des retours de la part des développeurs et ils sont bons !

Nous avons vraiment toutes les équipes au travail. Elles sont attentives à la situation : nous sommes typiquement dans une période où nous pouvons être appelés à tout moment, même au milieu de la nuit, pour intervenir si besoin. Mais là les choses se calment petit à petit.

Nakora : Comment se prépare-t-on physiquement et mentalement pour une sortie de cette ampleur ?

Taome : Pour Yakkah on se prépare sans dormir à priori !

Yakkah : (rires) Il me charrie mais je suis toujours un peu nerveux dans ce genre de situation, cependant c’est une bonne nervosité. En fait, je n’ai pas beaucoup dormi la nuit précédant le lancement : ce genre de chose reste en tête quoi qu’on en dise ! Le lendemain matin ; on se prépare du café, du soda mais au final c’est une préparation qui commence longtemps à l’avance, des semaines voire des mois à l’avance en s’organisant des calendriers théoriques, en se mettant au point avec les équipes, etc., pour vérifier que tout est ajusté niveau communication et dates. Et puis seulement nous, les chargés de communautés, nous mettons vraiment au travail en communiquant publiquement avec les joueurs, en leur expliquant comment les choses vont se passer.

J’estime que nous sommes là surtout pour communiquer (c’est notre boulot) : l’essentiel se passe côté devs, c’est eux qui ont le plus de boulot (et qui stressent le plus, au final).

Taome : Il faut surtout que nous soyons réactifs, pour faire le lien entre les joueurs et le studio. Il y a beaucoup de choses que les devs ne voient pas : nous sommes là pour leur communiquer ce qui se passe sur les forums et les réseaux sociaux. Nous n’avons pas vraiment de préparation en tant que CM, c’est surtout de la réactivité et de la présence en campant au bureau.

Nakora : quels sont vos rôles concrets durant une telle mise à jour ?

Taome : Ça dépend en fait. Mardi soir, je me suis amusé à faire un pendu sur les forums officiels francophones avec les joueurs. Le but est clairement de faire passer le temps aux joueurs, montrer que nous sommes là, transmettre les informations et surtout, éviter de rester muet (surtout dans une maintenance d’envergure comme ici). Aux yeux d’un joueur, un CM absent pendant une maintenance est synonyme de problème qu’on ne veut pas rendre public. C’est faux ! Et c’est pourquoi nous avons fait un pendu ou, pour certains, postés des images comme un lapin …

Yakkah : Mon lapin était génial !

Taome : Je ne dirai pas le contraire ! D’autant que Yakkah avait préparé cette petite attention à l’avance, en signifiant dès le départ qu’il posterait ce lapin durant la maintenance.

Yakkah : Le rôle premier est vraiment de communiquer, aussi bien dans le sens développeurs → joueurs que l’inverse. Nous devons être au courant de ce qu’il se passe et en informer le studio sans pour autant gêner les développeurs, ingénieurs et producteurs : il faut savoir que dans ce genre de période, ils sont extrêmement pris et sont sous pression, du coup on ne doit pas les entraver d’une quelconque manière sinon c’est simple, ils nous bloquent ou autres pour pouvoir se focaliser sur l’essentiel sur le moment. Nous devons pouvoir déterminer quand nous pouvons ou non poser une question sans déranger, tout en récupérant un maximum d’informations pour les joueurs et en vérifiant de notre côté si nous n’avons rien à faire par nos propres moyens.

Nakora : Trion a choisi de faire une progression de niveau assez longue. Quelles en sont les motivations ?

Yakkah : Les joueurs, initialement, pensaient qu’une dizaine de niveaux sur deux continents ne retiendraient pas leur attention bien longtemps et qu’ils allaient, disons-le de manière crûe, « torcher le contenu » car trop facile. Les développeurs ont fait en sorte que ça ne soit pas le cas en ajoutant une dizaine de niveaux, sur deux continents, et avec une certaine complexité, via des nouveaux mécanismes, donjons, monstres, raids, activités, etc. C’est une façon de dire aux joueurs « Prenez votre temps, jouez comme vous le voulez (que ce soit en faisant du rush, du grind, etc.) mais de toute façon votre courbe d’évolution restera douce pour vous permettre d’apprécier le contenu dans sa globalité, à sa juste valeur ».

La preuve, c’est qu’en me connectant vers 04h du matin comme je le fais d’habitude après une maintenance (pour quelques vérifications ou autres), je n’ai vu qu’un seul niveau 51 sur Brisesol parmi les joueurs présents.

Medenor : Qu’implique un lancement de jeu ou, dans le cas présent, d’extension au niveau mondial (s’entend ici, simultanément en Amérique du Nord et en Europe) ?  Y a-t-il des restrictions, des limitations à prendre en compte ?

Taome : C’est une bonne question. Premièrement, je dirai le choix des horaires. Il faut savoir qu’il est très compliqué d’avoir un créneau horaire adéquat pour tous les joueurs, ce qui explique que la mise à jour pour Storm Legion a ainsi privé les joueurs d’une partie de leur soirée. Il faut garder en tête que les développeurs doivent être actifs et présents pour le lancement : de par leur décalage horaire, leur journée équivaut à notre soirée. Tout le monde doit être sur le pied de guerre, prêt à réagir, à résoudre des problèmes, à répondre à des mails ou des coups de téléphone, etc.

Après sur le plan purement technique, je ne suis pas développeur ni technicien, je ne peux donc pas vraiment répondre. En plus, la seule fois où j’ai dû m’occuper d’un redémarrage de serveurs chez un autre studio, par le passé, j’ai réussi à les planter alors que je n’avais quasiment rien à faire ! Je ne m’occupe donc pas du technique chez Trion Worlds…

Yakkah : Quel que soit l’horaire choisi, il y aura toujours au moins un joueur d’incommodé. Imaginez : un joueur travaillant une partie de la nuit rentre chez lui vers 02h du matin et se retrouve face à un jeu inaccessible car en train d’être patché pour un hotfix. Il veut jouer à Rift, il se retrouve incommodé. Le but du jeu, c’est de faire en sorte que nos maintenances gênent le moins de monde possible. C’est un des soucis qu’a Trion Worlds envers sa communauté et c’est ce qui motive le lancement simultané de Storm Legion.

Il faut noter que la mise à jour s’est faite plus tôt que d’habitude pour les Américains pour tenter de minimiser le créneau horaire d’inaccessibilité pour les Européens. Au final, nous avons respecté nos engagements même si j’avoue que les problèmes de connexions et de latence ont entaché le lancement (sans quoi les choses auraient été parfaites à mes yeux), mais au final c’était l’horaire qui, à mes yeux, avait le plus de sens pour tout le monde.

Nos développeurs étaient prévenus à l’avance des horaires, sont allés travailler à des horaires différents, tout ça pour permettre une réactivité maximale tout en gérant les bugs au mieux. La disponibilité est la clé.

Taome : Il faut aussi noter que nous n’allions pas faire une mise à jour dans la nuit du 13 au 14 pour l’Europe. En faisant comme nous avons fait, nous avons certes privé les joueurs du début de soirée mais ils ont pu jouer à Storm Legion en même temps que les autres communautés, sans décalage, ce qui est très important pour certaines populations de joueurs faisant la course aux « First ». 

Yakkah : N’oublions pas que la date du 13 novembre était fixée depuis un moment, nous ne pouvions pas retarder à la nuit ou au lendemain. Nous voulions tenir cette promesse pour les Américains et les Européens, même si cela induisait une petite charge de travail en plus pour les équipes Trion Worlds.

Nakora : Et du coup, actuellement vous êtes en veille ? Combien de temps restez-vous en alerte sur un lancement ?

Taome : Cela dépend. Dans la nuit de mardi à mercredi, j’ai dormi 3 heures. La première chose que j’ai faite était de vérifier mes mails, les mises à jour des fils d’informations internes et les forums.

Yakkah : Quant à moi j’ai quitté le bureau vers minuit pour être chez moi un quart d’heure plus tard et vérifier que durant ce laps de temps à l’extérieur, il ne s’était rien passé de grave ou que je n’avais rien raté. Nous ne devons pas être là en permanence : une partie de la communication peut être déléguée aux équipes du studio et aux collaborateurs de l’équipe de traduction, mais uniquement pour des éléments mineurs, ce qui n’est pas le cas d’une extension. À partir du moment où nous sommes dans une situation importante, nous nous devons d’être joignables. Les équipes et le bureau ont notre numéro et sont au courant que nous sommes sortis et peuvent nous joindre en toute circonstance, même si nous manquons de sommeil. Si nous ne répondons pas la première fois, ils doivent nous retéléphoner jusqu’à ce que nous répondions : c’est notre boulot ! Ça m’est arrivé plusieurs fois depuis que je suis chez Trion Worlds d’être contacté au milieu de la nuit pour poster un message à propos d’un problème, un vrai message venant d’un chargé de communauté et pas un message traduit par les équipes de localisation. C’est mon job !

Bien sûr, une période comme celle du lancement d’une extension implique une vigilance accrue et une probabilité d’être sollicité plus importante.

Medenor : Etes-vous content des feedbacks de la bêta, de l’implication des bêta-testeurs ?

Yakkah : Très content ! Un signe de ce contentement est qu’originellement, la clause de non divulgation n’était pas censée être levée aussi tôt. Nous avions cependant des testeurs qui nous disaient « Ce qu’on voit est génial, on a vraiment envie d’en parler », en plus du fait que les retours étaient vraiment bons. Du coup, les producteurs ont décidé de lever la NDA plus tôt, pour le second weekend bêta. Pour moi, c’est un signe des plus parlants quant à notre confiance en nos testeurs et notre joie de voir qu’ils étaient contents du contenu testé.

Medenor : Des enseignements tirés du lancement de Storm Legion, que ce soit pour le lancement d’un autre MMO comme Defiance ou pour, imaginons, une autre extension de Rift dans le futur ?

Taome : Des leçons, nous en tirons en toute circonstance. Cependant, actuellement et pour le reste de la semaine nous sommes encore en monitoring. Nous surveillons le jeu, donc nous n’en sommes pas encore au moment de tirer des conclusions et des enseignements (ce que nous appelons parfois dans le milieu les Post mortem) : nous devons attendre que les choses se soient passées, stabilisées. Cela viendra dans les semaines qui viennent, en notant les incidents, les solutions apportées et en gardant ces notes au chaud pour les prochaines fois.

Yakkah : Pour faire des bonnes Post mortem, il nous faudra contacter l’ensemble des personnes concernées sur tel ou tel sujet, de compiler leurs retours, de les analyser et de les soumettre aux personnes compétentes et aux dirigeants pour qu’ils puissent en tirer des conclusions. Actuellement c’est la phase de « digestion » : les joueurs découvrent le contenu, reportent des bugs, les développeurs traitent et solutionnent.

Nakora : Quel est le rôle de chacun de vous par rapport à Rift, par rapport aux autres jeux, est-il possible d'éclaircir ce point ?

Yakkah : Taome est le CM Trion Worlds, il sera le contact avec les communautés : fansites, partenaires et joueurs pour les différents produits Trion. Moi, je vais quitter l'équipe communautaire Trion et Trion d'ici la fin de la semaine. Ce n'est pas un sujet qu'on voulait annoncer aux joueurs avant que Storm Legion ne soit en place afin que tout le focus se fasse sur l'extension. D'ici la fin de la semaine, nous pourrons annoncer aux joueurs : « Voilà, Storm Legion est fait, je tire ma révérence mais on a déjà Taome et c'est pour ça qu'il s'est plus impliqué sur Rift ces derniers temps ». Même s'il était déjà là sur plusieurs projets de Trion, l'actualité de Rift étant ce qu'elle est, il s'est pas mal impliqué et a été un peu plus actif que moi. Au final, à partir de la semaine prochaine, ce sera Taome qui sera votre contact pour Trion.

Taome : A noter, c'est important de le souligner, que c'est un choix de Yakkah de rester jusqu'au lancement de Storm Legion parce que justement il voulait accompagner les joueurs parce qu'il y a eu beaucoup de travail fait en amont.

Yakkah : Il était hors de question pour moi d'abandonner après 6 mois de travail sur ce sujet. Le but du jeu, c'était vraiment de bien faire les choses pour le lancement de Storm Legion mais aussi d'accompagner Taome pour qu'il profite de mon expérience sur le sujet puisque ce n'était pas l'un des siens jusque là. Et franchement, je sais qu'avec lui tout va bien fonctionner. Vous ne pouvez pas tomber entre de meilleures mains. D'autant plus que c'est rare sur un jeu d'avoir un vrai relai qui soit fait entre deux community manager.

Medenor : Taome va maintenant gérer les communautés de quels jeux Trion ?

Taome : Je suis donc maintenant le Community Manager francophone pour Trion Worlds donc je m'occupe d'End of Nations, de Rift, de Defiance et de Warface. Donc si vous jouez aux jeux Trion vous allez me voir souvent ! Si vous ne m'aimez pas, je suis désolé...

Je vais reprendre mon personnage Rift et je vais profiter de la bonne volonté de ceux qui voudront me montrer ce qu'ils aiment dans le jeu. Je communiquerai là dessus, ferai des actualités, mettrai en avant la communauté. Si vous avez quelque chose que vous voulez montrer, que vous appréciez, que vous avez envie de partager, prévenez-moi, je jouerai quelques heures avec vous pour le découvrir.

Nakora : Et Yakkah en tant que joueur de Rift ? Que va-t-il devenir ?

Yakkah : Je pense que je vais continuer à jouer de temps en temps. J'ai ma guilde, mes copains avec qui je joue donc j'ai envie d'y jouer un petit peu parce qu'il y a des choses que j'ai très envie de tester en tant que joueur sans super-pouvoirs ni quoi que ce soit. Je vais donc reprendre mon compte personnel et je compte y jouer. Je n'ai jamais été riche sur Rift mais il va falloir que je trouve un moyen de gagner des pièces de platine pour pouvoir m'amuser avec les Dimensions.

Medenor : Et maintenant, les équipes de Rift vont pouvoir souffler un peu d'ici un semaine quand Storm Legion sera stabilisée ?

Taome : Dès la semaine prochaine, vous pourrez voir que non... Il faut savoir que tous les équipes de création travaillent déjà sur la suite donc il ne va pas vraiment y avoir de pause. La politique de Trion ne change pas et reste sur de l'ajout de contenu de manière très régulière. Ce n'est pas parce qu'il y a eu une grosse extension qui vient de sortir que cette politique va changer. Du coup, il y aura bientôt des informations sur les prochains gros patchs et ça veut dire qu'ils sont déjà en train de travailler dessus.

Yakkah : Je vous rappelle que les équipes de Rift jouent le soir de chez eux et que ceux qui ont une idée au cours de leur jeu la partage aussitôt avec le reste des équipes. Si les développeurs pensent que c'est une bonne idée, ils travaillent dessus. Ils n'arrêtent jamais ! Lors de la dernière Gamescom, j'ai demandé à l'un des développeurs quand ils allaient craquer et il m'a répondu : « Je ne sais pas à quoi on tient mais on tient encore alors on ne s'arrête pas ! ».

Nakora : Comment s'organisent les évènements communautaires ?

Yakkah : Il y a les évènements globaux pour lesquels la langue n'est pas spécialement prise en compte. C'est le cas par exemple les fois où les développeurs sont venus en jeu. Il ne faut pas oublier que le studio est nord américain. Ceux qui y travaillent parlent essentiellement anglais hormis les équipe de traduction. Du coup, lorsqu'ils participent au jeu avec les joueurs, dans l'idéal les joueurs parlent un peu anglais et arrivent à communiquer. Parfois, c'est nous qui prenons le relais pour que la communication se passe au mieux.

Après, il y a des évènements plus spécifiques aux différentes communautés et là tout dépend de la communauté, des relations avec elle, de tellement de paramètres qu'il est difficile de généraliser.

Mais on essaye à chaque fois d'envisager les évènements selon les deux points de vue (local et global) pour voir lequel est le plus adapté et essayer de coller au mieux à la communauté concernée.

Nakora : Yakkah, quel événement restera pour toi mémorable de ce passage chez Trion ?

Yakkah : Les évènements de bêta où j'ai vu énormément d'engouement pour Storm Legion, depuis qu'on a annoncé l'extension, qu'on a mis en place les Livestream, les heures de discussion sur le canal Baguette sur la bêta, sentir que les joueurs avaient envie d'en faire partie parce qu'ils aiment Rift et qu'ils ont envie d'en voir encore plus. J'ai vu à quel point la communauté francophone s'impliquait et ça m'a fait chaud au cœur et très plaisir.

Sinon une petite anecdote concernant le lancement initial du jeu, une histoire qui n'a encore jamais été révélée. J'arrive au bureau le matin de la release de Rift et je trouve mes collègues rassemblés autour du téléphone et qui me disent :

- Ne touche à rien !

- Pardon ?

- Ne touche à rien, la police arrive pour relever les empreintes !

Le bureau avait été cambriolé la nuit précédant le lancement du jeu... Nous avons donc passé la journée à faire l'accompagnement du lancement depuis une chambre d'hôtel avec nos téléphones mobiles personnels pour appeler les États-Unis lorsqu'on avait besoin de joindre le studio rapidement, avec des chaises inconfortables au possible, un réseau WiFi limit et avec pour toute nourriture des paquets de chips et des redbulls achetés à la boutique du coin pendant les pauses. Nous avons pleuré de rire avec ma collègue de l'époque parce que c'était à la limite du pathétique. Tout s'est finalement bien passé mais quelle journée ! Nous n'en pouvions plus ! C'était un moment épique.

Et une dernière anecdote : celle de la tortue (quelqu'un portant un costume géant de tortue) qui est apparue lors de l'un des premiers Livestream dans les studios de Trion (ndlr : à 17min30 sur cette vidéoet qui avait dansé Gangnam Style 2 minutes pendant la présentation. Après quoi il était parti. Et nous n'avons toujours pas découvert qui a fait ça ! Il y a peut-être deux ou trois personnes chez Trion qui savent l'identité de la personne mais ils ne lâchent pas le morceau. Ça fait des semaines que tout le monde essaye de savoir qui c'est !

Nakora : Quelle est la taille de l'équipe au niveau européen ?

Yakkah : Environ une vingtaine. Une petite équipe par rapport aux bureaux américains mais les besoins ici ne sont pas les mêmes : nous, nous sommes orientés sur les besoins et les prérequis européens donc tout ce qui est presses, relations publiques, ventes, marketing et Community Management. Le pôle pour toutes les actions locales (au niveau européen) donc.

Nakora et Medenor : Où en sont le concours de plume et les réponses sur les questions sur le forum anglais concernant le Lore de Rift ?

Yakkah : Euh... Merci du rappel ! Je vais veiller à ce que Taome puisse bien reprendre ces sujets.

Nakora : Est-ce que la communauté francophone vous semble plus difficile à gérer qu'une autre ?

Taome : Pour avoir géré plusieurs communautés sur d'autres supports, je pense que la communauté francophone n'est pas plus compliqué à gérer qu'une autre à partir du moment où on la connait bien et où on reste en contact avec elle. Par contre, elle (la communauté francophone) a des particularités comme celle de se servir d'arguments tels que reprocher à l'interlocuteur d'être un hateboy - fanboy pour réfuter une intervention. Par contre, elle a aussi la grande qualité de souligner les problèmes et souvent d'y proposer des solutions ce qui est constructif et donc ne peut être que bien accueillie. Ce n'est pas parce que quelqu'un n'aime pas quelque chose qu'il doit se taire ! Et à l'inverse ce n'est pas parce qu'il aime quelque chose qu'il doit se taire non plus...

Nakora et Medenor : Merci à vous deux pour votre temps et vos réponses.