Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 
[Vidéo] L'extension Storm Legion s'ann...
[Actu] Rift en 2018 : un serveur « Rif...
des nouvelles de Rift Prime?
comment se porte le jeu au niveau max?
Discord
Dossier guides du fansite JOL-Rift    Dossier Free to Play

Asha Catari : la revenante des failles

    
Rédigé par Eliel
Publié le 27 avril 2013 à 21:11
Dernière mise à jour le 29 avril 2013 à 09:09
Sommaire

Le génie en héritage

Rift

Catari, cité-état des plus florissantes à l’âge d’or de l’Empire eth, a produit de nombreux artefacts. Après la chute de l’empire, la lignée des rois-sorciers de Catari s’est perpétuée et a engendré certains des meilleurs mages de Telara. Dernière descendante de cette dynastie, Asha Catari ne fit pas exception à la règle et se fit remarquer à l’Académie de Vif-Argent... mais d’une façon dont son père se serait bien passé. Incapable de se plier à un enseignement figé, Asha osa remettre en question des traditions multiséculaires. En troisième année, elle fut renvoyée pour avoir étudié des arts magiques proscrits. Le scandale fut tel que son père, Theo Catari, représentant des races du sud et Haut Mage à la cour de Mathos, la renia froidement.

Inflexible, Asha voyagea jusqu’aux terres méridionales de ses ancêtres eths et intégra les rangs de l’Alliance des Tueurs de dragons, un ordre ancien dédié à la lutte contre les cultes de la Tempête Sanglante. Asha s’y distingua rapidement comme une adepte remarquable et comme la plus intrépide, voire la plus téméraire, de leurs guerriers d’Arcane.

La tentation du néant

Dix ans plus tard, l’Alliance envoya Asha avertir Zareph Mathos des liens existants entre son frère, Aedraxis, et la Cour Éternelle. Ayant grandi à la cour mathosienne, Asha préféra rester aux côtés de Zareph plutôt que de revenir dans les rangs de l’Alliance. Zareph assista, le coeur brisé, à la déchirure du Voile par Aedraxis, et à la mort d’Asha et d’innombrables autres victimes.

Par-delà le Voile, Regulos arracha son âme au Fleuve des Âmes et lui conféra de grands pouvoirs tout en tentant inlassablement de l’inciter à devenir son général sur Telara. Asha refusa. Furieux, Regulos essaya de l’annihiler en embrasant l’énergie même qu’il avait insufflée à son âme. L’esprit à l’agonie d’Asha disparut soudainement, privant le dieu de la terreur, ivre de rage, de l’objet de sa convoitise.

La renaissance

Asha, suffocante, se réveilla dans une machine au beau milieu d’un antique laboratoire en ruines. Son tuteur et ami, Orphiel Vent-lointain, se tenait triomphant à ses côtés. Il lui expliqua qu’il avait utilisé la technologie des anciens eths pour la ramener à la vie, et que bien d’autres suivraient son chemin.

À la demande d’Orphiel, et par dessus tout désireuse de se venger de Regulos, Asha devint son bras droit et sa championne. Orphiel réalisa qu’elle n’avait plus rien de commun avec la jeune femme qu’il avait connu avant l’apparition des Failles. Les Glyphes de puissance scintillaient désormais sur sa sombre peau. La nouvelle Asha était calme, apaisée et extrêmement concentrée. Il ne restait rien de la gamine impétueuse et entêtée d’alors.

Les autres disciples d’Orphiel n’accueillirent pas ces changements avec autant de bienveillance. Les pouvoirs planaires d’Asha et son implication probable dans la chute de Port Scion firent d’elle un paria aux yeux de tous, sauf de ses plus proches compagnons. Bien que respectée en tant que chef, elle n’en a pas moins été mise au ban de la société. Toute à sa vengeance, elle n’a que faire des états d’âmes des Telariens. Avec Orphiel, elle met sur pied une nouvelle organisation, les Renégats, qui n’a qu’un seul but : mettre un terme aux activités de la Tempête Sanglante.

Source de l'article :
1|2|3|4|5|6|7|8|9|10|11|12|13