Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Justicier

    
Rédigé par Eolan
Publié le 07 décembre 2010 à 22:59
Dernière mise à jour le 04 février 2013 à 23:10
Sommaire

Présentation

Justicier

Le Justicier est de ces clercs qui aiment être en première ligne, prêt à soigner les blessés alentour. Renforçant sa soif de justice à chaque coup qu'il porte, il augmente la puissance de ses soins et supporte la ligne de front. Dépendant de ses actes au corps à corps, le Justicier éprouvera toutes les peines du monde à soutenir ses alliés ou à se protéger, s'il est incapable de frapper l'ennemi. L'adversaire averti empêchera donc le Justicier de frapper ses cibles et cherchera à l'éloigner du front.

Arbre d'Ame

Histoire du Justicier


Justicier
Justicier

Telle l'ombre, Nidris le loup géant parcourait le Bois de Faering. Il suivait la piste des envahisseurs du domaine de Vertécaille le Primordial. Il retrouva la troupe de soldats humains et nains dans un temple envahi par la végétation. Au milieu de ces pierres descellées par les racines, têtes baissées, ils écoutaient la prière dite par un clerc nain portant une cotte de mailles sous sa soutane. Celui-ci s'agenouilla devant ce qui restait de l'autel en se tenant à une sorte de bâton.

« Vous dites au revoir à vos dieux ? Le seigneur Vertécaille les dévorera sous peu. » Cette voix ironique appartenait à Corrigan, un idiot qui chevauchait Nidris et se prenait pour le seigneur de ce bois.

« Débarassez-vous des soucis de ce monde. », dit Corrigan, « et venez vous amuser avec nous dans ce paradis. »

Une nuée de fées ailées accompagnant Corrigan fondit sur le groupe et commença à tirer sur les barbes des uns, enlever les tuniques des autres ou à fouiller leurs poches pour s'amuser.

« Je m'amuserai lorsque j'aurai terminé mes prières. », dit Thorvin Sternhammer, Justicier de Thedeor.

« Un larbin des dieux ! », rugit l'imbécile. « Absous-nous de nos péchés avant que Nidirs ne vous dévore et que je n'utilise ton bâton divin pour lui curer les dents. » Les fées gloussèrent d'un air méchant. Nidris grogna à en faire trembler la forêt.

« Vous, petites diablesses ailées, avez mal compris ma foi. Je ne suis pas là pour absoudre vos péchés. Le dieu du combat m'a montré comment ce crapaud obèse que vous appelez maître peut être vaincu. » Les fées gloussèrent de plus belle et continuèrent à tresser sa barbe. « Cependant, la force de ma foi ne réside pas dans mes sermons et ce bâton ne me sert pas à prêcher. »

Le Nain brandit son bâton de fer. « Absoudre vos péchés ? Je suis là pour vous tuer ! »

Le bâton s'abattit sur une fée, l'aplatissant avec un bruit sourd. Nidris lança un hurlement de défi et Thorvin le regarda droit dans les yeux. Il fit tournoyer sa matraque, éclaboussant la fourrure du grand loup avec le sang des fées.

Les soldats chargèrent, gonflés à bloc par les certitudes de Thorvin. Ce fut un fracas de dents contre le métal et, bien que Nidris donnait des coups de gueule et de griffes, les blessures des soldats guérissaient à mesure que leur clerc frappait. Le vent tourna et, bientôt, le puissant animal se retrouva maculé de sang et sur le point de mourir.

« Fuyons ! Fuyons ! » criait l'idiot, terrifié, son ton ironique ayant définitivement disparu. « Ce n'est pas un simple mortel ! C'est la guerre personnifiée ! » Nidris geignit comme un louveteau et fit demi-tour, mais Thorvin lui cassa les pattes avec son bâton.

Le cœur transpercé par les lances des soldats, Nidris s'effondra en poussant un dernier cri d'angoisse, Corrigan éjecté du dos de l'animal. Essayant vainement de fuir, l'idiot se retrouva pris au piège d'un mûrier et vit le robuste clerc s'approcher.

« Je me repens. Je me repens. », geint l'imbécile.

« Je le sais, mon ami. », dit Thorvin en soulevant sa massue. « Et je vais t'absoudre. »

Il paraît que l'on entend encore le cri d'agonie de Corrigan dans le Bois de Faering. Il venait de rencontrer Thorvin Sternhammer parti en croisade dans la puissante Vertécaille, la région que l'on connaît maintenant sous le nom de Mathosia.


Source de l'article :
1|2|3|4|5|6|7|8|9|10