Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Nécromancien

    
Rédigé par Eolan
Publié le 03 janvier 2011 à 16:26
Dernière mise à jour le 04 février 2013 à 23:53
Sommaire

Présentation

Nécromancien

Le Nécromancien est un mage manipulateur de la magie de la Mort capable d'invoquer dans le plan physique de puissants serviteurs morts-vivants qu'il peut renforcer. Bien que sa puissance provienne pour une bonne part de ses serviteurs aux capacités multiples, il peut infliger des dégâts persistants à ses ennemis, maudire une zone et sacrifier sa propre santé dans un rituel du sang pour porter secours à ses alliés. En synergie avec ses familiers, le Nécromancien se trouvera particulièrement handicapé une fois privé de leurs ressources et, inversement, ses familiers privés des magies renforçantes de leur maître ne vaudront guère mieux qu'un tas d'os animés.

Arbre d'Ame

Histoire du Nécromancien


Nécromancien
Nécromancien

Corthana Wyvernjack aida son frère à sortir de la crypte et poussa un petit cri d'un air inquiet en effleurant son armure cabossée. William plissa les yeux et la regarda.

« C'est toi qui voulais attirer l'attention du grand prêtre, lui rappela Corthana. Si tu veux me protéger, alors assume-en les conséquences ». William s'apprêtait à parler mais elle l'en empêcha et s'en alla chercher son aiguille pour recoudre les plaies de ce dernier.

La situation de William remontait à l'époque où Corthana et lui avaient rejoint la croisade contre les Éternels. Ils travaillaient de leur côté puisque les autres se méfiaient de la magie de Corthana.

Tout leur réussissait plutôt jusqu'au jour où Corthana fut capturée par les Éternels. Peut-être décelèrent-ils en elle un côté obscur ou tout simplement pressentèrent-ils sa finesse d'esprit ; quoi que ce fût, ils l'introduisirent à leur rituel de réanimation. D'une complexité superflue, ce rituel était chargé d'invocations de Regulos qui, paraîssant faire partie intégrante de la magie, ne servaient en fait qu'à pervertir l'invocateur. Corthana se joignit donc au spectacle mais en évitant soigneusement toute référence au Destructeur.

Et puis un jour, William, son entêté Paladin de frère, arriva sans crier gare dans le camp des Éternels pour la libérer. Corthana n'hésita pas une seconde : profitant de la distraction des ennemis, elle changea le sol sous leurs pieds en crypte funéraire et donna à goûter à ces fanatiques qui ne cherchaient qu'à la corrompre, le goût de leur propre nécromancie.

Cette magie subtile et pernicieuse ne suffit pas à venir à bout de ses ennemis. Corthana invoqua alors des zombies qui se nourrirent de l'énergie mortifère ainsi libérée pour renforcer leurs attaques.

Cependant, elle n'avait pas oublié son frère. C'était bien grâce à lui et à son audace qu'elle était parvenu à user de ses terribles pouvoirs sur ceux qui croyaient pouvoir la duper. Elle savait que derrière le courage Mathosien se cachait souvent les talents d'un prêtre et que sans soins, William finirait par succomber à ses milliers de coupures.

Elle puisa donc au plus profond d'elle-même, à la source de sa vie, à même son propre sang pour sauver son frère. Lorsque l'épreuve devint trop lourde à supporter, elle s'aida en puisant dans l'essence de ces fanatiques qui portaient désormais son empreinte.

Fuyant pour leur vie, Corthana et William croisèrent la route du grand prêtre de Regulos dont la malveillance l'avait transformé en un éternel mort-vivant. D'un tour de magie noire et tout en ricanant, il métamorphosa William en vieillard, lui faisant aussitôt rendre l'âme. Corthana garda d'abord son sang-froid ; elle réunit ses forces et prit l'apparence d'une liche. Dans sa nouvelle forme, elle invoqua les fantômes de nobles guerriers qui eurent raison du grand prêtre et vengèrent William. Ayant retrouvé sa forme humaine, elle s'effondra à terre en pleurs à côté du corps gisant de son frère.

William, comme tout Paladin, ne parvint jamais à accepter l'art nécromant. Et à chaque fois qu'elle le recousait de son aiguille, il lui lançait, de ses yeux creux, un regard des plus glacial. Il est dit que jusqu'à ce jour et pour l'éternité, il continue de la protèger, à l'affût du moindre sbire de Regulos qui tenterait de perturber son paisible sommeil.


Source de l'article :
1|2|3|4|5|6|7|8|9|10