Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Dompteur

    
Rédigé par Eolan
Publié le 14 mars 2011 à 07:26
Dernière mise à jour le 04 février 2013 à 23:11
Sommaire

Présentation

Dompteur

Le Dompteur est un guerrier à part qui s'est lié avec un compagnon primitif. Tous deux fonctionnent en synergie, le compagnon faisant don de ses forces à son dompteur, quand ce dernier renforce ses attaques. Une des principales forces de l'esprit animal est sa capacité à détecter les ennemis les plus discrets, faisant du Dompteur un ennemi redoutable pour tout assassin. Entièrement dépendant de son compagnon pour se renforcer et vaincre ses opposants, le guerrier représente un piètre opposant une fois séparé de celui-ci.

Arbre d'Ame

Histoire du Dompteur 


Dompteur

La vieille forêt était jadis peuplée d’arbres qui s’étendaient presque jusqu'aux cieux. Sa canopée était la demeure de nombreux Elfes qui y menaient une vie paisible et qui prenaient soin des terres. Désormais, celle-ci n'était plus que l'ombre de sa splendeur passée : sa sylve soignée avait laissé place à un lieu sauvage où une flore grotesque et démesurée étouffait les derniers arbres vénérables, et emplissait l’air de parfums nocifs qui empoisonnaient Elfes et animaux.

Ce qui ressemblait à un son de chair écorchée accompagna la lame d’une épée qui tranchait une vigne. Dhel l’avait suivie alors qu’elle serpentait à travers un arbre de Bois-Granite, ensuite dans un cabanon où elle s'aventura, pour finir par plonger sa tête dans la poitrine du cadavre d’un jeune Elfe pour s’en nourrir. La colère s’empara de lui et il taillada la vigne comme un forcené, rugissant à travers ses mâchoires serrées. En réponse à sa colère bruyante, les pépiements distants des Tourbiers commencèrent à se muer en un vacarme de cris ponctués par le bêlement d’un Traînard. Ils étaient tous assoiffés de sang.

La vigne se retira du cadavre et cingla Dhel violemment, le projetant à travers le mur du cabanon. Il atterrit au beau milieu d’une bande de Tourbiers qui tentèrent de frapper son visage de leurs lances, tout en se querellant à propos de l’ordre dans lequel cuisiner ses morceaux.

« Naveer ! », aboya Dhel tout en s'escrimant pour écarter les lances hostiles. Aucune réponse ne lui vînt. « Ô puissante parmi les félins ! Viens à mon aide ! » ajouta-t-il impatiemment.

Une chatte chasseresse se jeta des arbres qui surplombaient la scène pour s’abattre sur le groupe de Tourbiers, profitant de sa chute pour les lacérer de ses griffes tranchantes au passage. Dhel bondit à ses côtés, soudain galvanisé par sa présence. L’Elfe et la chatte combattirent côte à côte et firent tant de prouesses que bientôt il ne resta plus des tourbiers que des cadavres et des entrailles sanglantes éparpillées sur le sol.

Dompteur

Dhel en avait oublié le Traînard. Il esquiva l'énorme patte qui traversa l'air et s’abattit sur lui en puisant dans les réflexes de Naveer, mais ne put rien faire pour éviter l’énorme langue de la créature qui le gifla en produisant un son flasque et sourd, l'assommant à demi. Alors qu'étourdit, il clignait des yeux pour retrouver ses esprits, le Traînard asséna un coup de tête à Naveer, l’envoyant s’écraser lourdement contre un arbre. Dhel tendit la main vers son compagnon, partageant son endurance avec la chatte tout comme elle avait partagé ses réflexes avec lui.

Ragaillardie, la chatte se redressa vivement aux côtés de son maître en montrant ses crocs carnassiers. Son feulement se conjugua au cri de guerre de l’Elfe, et ils se jetèrent sur le Traînard dans un même élan.

Celui-ci tenta de les renverser mais Dhel faucha ses pattes et la chatte lui lacéra la langue qu'elle réduisit en lambeaux collants. Dhel saisit la créature à la gorge, alors que Naveer était agrippée à son dos pour mieux le labourer de ses pattes arrière. Enfin, le Traînard s’effondra dans la boue en poussant un hurlement plaintif. La chatte chasseresse se jucha sur le dos de la créature agonisante pour célébrer sa victoire et commença à faire sa toilette.

« Faire sa toilette sur un cadavre… Les chats demeurent un mystère », déclara Dhel pour la taquiner, car en vérité l’un et l’autre se connaissaient très bien. Il pointa son index en direction du cabanon. « Naveer, Il nous reste une derrière chose à nettoyer. »

De la vigne, ils ne laissèrent que des débris pulpeux. Avant de quitter les lieux, Dhel s’agenouilla et ferma les yeux du jeune Elfe défunt. « Comme j’aurais voulu arriver plus tôt, Bral », murmura-t-il. « Petit frère, je te promets que je mettrai un terme à cette infestation. »

Il prêta serment devant Tavril avant de se relever puis alla trouver Naveer qui était élégamment alanguie au soleil, comme un chat de salon. « Viens, mon amie. Il est temps de chasser Vertécaille en personne ! » Elle ronronna de contentement et les deux compagnons se lancèrent sur les traces du dragon.


1|2|3|4|5|6|7|8|9|10