Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Danselame

    
Rédigé par Eolan
Publié le 08 décembre 2010 à 23:05
Dernière mise à jour le 04 février 2013 à 23:13
Sommaire

Présentation

Danselame

Le Danselame doit son nom à la forme de combat à deux armes qu'il adopte ; il danse litéralement avec son ennemi en faisant virevolter avec fureur ses lames. Toujours en mouvement, il se borne à porter une armure légère pour ne pas perdre en grâce et parvenir à esquiver ou parer les coups adverses. Cette danse à un coût. Une fois sa fureur épuisée, le Danselame n'a pour se défendre que son armure, piêtre rempart face à un adversaire ivre de sa propre fureur.

Arbre d'Ame

Histoire du Danselame


Danselame
Danselame

Celle qui initia la tradition des Danselames était un boucanier Elfe du nom d'Estrael. Estrael devint une légende sur Telara après avoir défendu un village Haut-Elfe contre les assauts des Abyssaux dix jours durant. Elle était totalement étrangère à ce village, de par son appartenance à une bande de pirates qui écumaient la côte pour profiter du chaos qui régnait lors de l'Age des Dragons.

Un jour, le bateau d'Estrael fut pris dans une tempête et vint se fracasser contre les falaises des Hautes-terres d'Ombrelune. Une jeune femme prénommée Loalai trouva le corps meurtri d'Estrael parmi les débris battus par les vagues. La fille la ramena chez elle et lui prêta une grande attention, la pansant de jours comme de nuit. Estrael fut profondément touchée par ce geste ; de tels actes de compassion étaient quasi inexistants dans le rude monde de la piraterie.

Au petit jour, un épais brouillard glacial envahit le village de Loalai. Des hordes de créatures des profondeurs et des céphalons en surgirent pour entrainer les pécheurs effrayés dans leur royaume engloutit. Avant que les monstres ne puissent s'échapper, Estrael, le regard inflexible, se précipita pour mener la contre-offensive, brandissant ses deux cimeterres.

Pourvue d’une grâce et d’une précision inéluctable, le style de combat d’Estrael plongea ses ennemis dans une stupeur totale, incapable de réagir face à sa danse mortelle. Elle réussit à empêcher la destruction du village, saisissant l’opportunité que sa riposte foudroyante offrait. Elle parait et ripostait les assauts de l'ennemi, virevoltant parmi eux et retournant la force de leurs attaques en frappes mortelles. Ils l'attaquèrent en meute, mais ses lames devinrent une véritable tornade de lames acérées. Dix jours durant, la Danselame repoussa les forces d'Akylios, jusqu'à l'arrivée d'une troupe de Hauts-Elfes qui repoussa l'ennemi vers la mer.

Les membres de la troupe reconnurent en Estrael une femme recherchée. Alors qu'ils s'apprêtaient à la mettre aux fers, les villageois s'interposèrent entre le capitaine Elfe et leur protectrice. Estrael les repoussa gentiment en disant « Je mérite cette punition ». Seule Loalai fut autorisée à les accompagner afin qu'elle puisse intercéder en faveur d'Estrael auprès des anciens.

Par respect pour son courage et ses prouesses, ses geôliers la laissèrent s'entrainer avec Loalai durant la longue marche de retour vers la capital. Elles s'entrainaient tous les soirs, et dans chaque village une foule de spectateurs les observaient ébahis. Avec le temps, de plus en plus de femmes soldats les rejoignirent pour s'entrainer.

Un matin, les liens qui retenaient Estrael prisonnière furent trouvés à même le sol, limés contre l'arbre auquel elle était attachée la nuit précédente. Loalai ainsi qu'un certain nombre de femmes soldats avaient également disparu. Estrael ne fut jamais capturée. Les Elfes chantent les louanges d'un navire emmené par des femmes guerrières aux prouesses incroyables qui repoussent les créatures provenant des failles lointaines des hautes mers et des côtes de Telara.


Source de l'article :
1|2|3|4|5|6|7|8|9|10